Make your own free website on Tripod.com

Day / Jour 15 (07.01.2006)

 

Vers 1:00 du matin, le bus s’est finalement arrêté pour qu’on puisse manger. L’expérience ne fut pas très plaisante : la bouffe était non seulement particulièrement mauvaise, mais nos compagnons de table n’ont pas remercié Rujira une seule fois lorsqu’elle leur a servi de l’eau. Ce n’est pas la première fois que Rujira se fait regarder de haut; les gens croient apparemment souvent qu’elle est une prostituée à mon service car ce n’est pas rare que les étrangers (« farangs ») recherchent les plaisirs de la chair contre rémunération, en Thaïlande...

Nous avons repris la route 50 minutes plus tard et jusqu’à notre arrivée à Kuraburi à 5:00 du matin, je n’ai pas fermé l’oeil : le chauffeur de l’autobus empruntait les courbes des montagnes à 100 km/h et je me sentais sans arrêt comme une laveuse, droite, gauche, droite, gauche. Et c’est sans compter le bruit que faisaient les baggages des passagers dans les compartiments supérieurs qui tombaient continuellement par terre...

Nous avons pu dormir environ deux heures à Kuraburi, donc, en attendant la navette qui nous emmènerait au port.

La traversier a quitté le port à 9:00 du matin et il a fallu un autre deux heures et demi avant d’atteindre notre destination, Koh Surin.

Et cela valait l’attente et la nuit d’insomnie! Une île paradisiaque qui est en fait un parc national, pratiquement entièrement sauvage... Une plage de sable fin et de l’eau chaude turquoise... De plus, sur notre plage, il n’y a qu’une quarantaine de touristes, ce qui la rend encore plus calme. Nous dormons tous dans des tentes, juste devant la plage. Il ne semble pas avoir beaucoup de moustiques, ce qui est encore plus merveilleux...

Nous nous sommes baignés dans la mer tout l’après-midi et je n’ai pas mis de crème solaire, croyant que les nuages seraient suffisants pour me protéger. Je ferai mieux demain...

Jour suivant / Next day
Jour précédent / Previous day

Retour à la page principale / Back to main page